AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sunday Night Detonation 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Zodiac

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 13/03/2011
Localisation : Space

MessageSujet: Sunday Night Detonation 2   Mer 11 Jan - 15:09


Nous sommes en direct de Milwaukee dans le Wisconsin, alors que démarre la deuxième édition de Saturday Night "Detonation" ! L'UCW n'est qu'au début de son histoire, mais les fans qui se massent dans l'arena ont déjà trouvé leurs favoris. Des pancartes commencent déjà à se dresser, alors que la chanson Animal I Have Become de Three Days Grace marque le début du show.

A l'écran apparaît maintenant une vidéo retraçant les moments-clé du premier show, diffusé la semaine dernière en direct de Philadelphie. Sparkos et Flow ont eu le dessus sur Ricky Rakoto et Hyrnalo dans le tout premier match de l'histoire de la fédération, et c'est Sparkos qui a eu l'honneur de réaliser le premier tombé. Une rivalité est ensuite née entre Sparkos et Bones, alors que le premier est venu coûter au second la victoire dans un match qui opposait le "sauveur d'âmes" à Zack Lionhart. De son côté, Bazz, benjamin de la fédération, s'est mit en tête de faire de The XTrem son souffre douleur et est parvenu à arracher la victoire en utilisant illégalement un poing américain. Et enfin, dans un puissant Fatal Four Way, "Exy" Danny Thompson est devenu le premier concurrent au titre de la UCW qui attend impatiemment un champion. Une victoire malheureusement contestée par certains, puisque Joey Cameron était à deux doigts de l'emporter lorsque Zack Lionhart est venu se mêler au match auquel il n'était pourtant pas convié.

Martin L. Jefferson : Et voilà, nous y sommes ! Que dire, Mark ? Je suis impatient ! J'ai été impatient toute la semaine, et ce soir plus que jamais, à l'idée de savoir ce que la soirée nous réserve. Ce soir, ça va être énorme !!!

Mark Fitzerald : Oui, calmez-vous Jefferson. Ce soir, nous allons en effet connaître le second concurrent au titre de la UCW, mais d'autres matchs alléchants nous attendent aussi. Sparkos et Flow vont affronter Bones et un partenaire que nous ne connaissons pas encore, et Jesse Heath a également annoncé la tenue d'un Ultimate X ce soir, à l'enjeu pour le moins cocasse.

Martin L. Jefferson : En effet, car si ce soir Bazz perd l'Ultimate X qui va l'opposer à The XTrem, il sera obligé de participer à un Bikini Contest la semaine prochaine !!! The XTrem, pour sa part, gagnerait un rendez-vous galant en compagnie de notre charmante annonceuse Clarisse. Voilà qui en ferait rêver plus d'un.

Mark Fitzerald : Rêvez-vous de Clarisse ou du Bikini Contest, Jefferson ?

Mais Martin L. Jefferson n'aura pas le temps de répondre. Voilà qu'How You Remind Me de Nickelback résonne subitement dans l'arena, et c'est Joey Cameron qui fait son entrée ! Le lutteur est en costard cravate, a un micro à la main et a la mine sévère. Son sourire agaçant de la semaine dernière semble avoir disparu, et il a tout l'air d'un type qui vient réclamer quelque chose.

Mark Fitzerald : En voilà un qui va plomber l'ambiance, je le crains.

En effet, les fans se mettent déjà à huer Cameron et à le traiter de loser. Celui-ci n'en a rien à faire et grimpe sur le ring. Il lève le bras et fait signe à la foule de se taire mais son ordre n'est pas suivi. Il ne se laisse pas démonter et commence à parler.

Joey Cameron : La semaine dernière, j'ai été non seulement victime d'une attaque illégale... mais j'ai aussi été, pire encore, la cible d'un odieux complot.

La foule se met à hurler Cameron de toutes ses forces, et on entend les traditionnels chants "You suck" réservés à la catégorie que les fans n'ont pas envie d'applaudir. Cela fait serrer les dents à Cameron, mais il ne s'arrête pas là.

Joey Cameron : Le fait que Zack Lionhart soit intervenu ne me surprend pas. Il aura été jaloux du succès que j'allais obtenir, et n'aura pas apprécié de constater que je suis un homme qui réussit tout ce qu'il entreprend. Il est venu compromettre mes projets, et le paiera. Mais ce qui m'ennuie par-dessus tout, c'est que j'ai la très nette impression... non, ce n'est pas une impression, je le sais : Jesse Heath est derrière tout ça.
Jesse Heath est le premier à ne pas accepter le fait que je sois meilleur que tous les autres. Il ne m'apprécie pas, et je ne l'apprécie pas non plus. Ce qui mène à cet acte lâche, mais après tout c'est tout lui : il a demandé à un autre de faire le sale boulot. Le match aurait dû être arrêté, mais il a veillé à ce que ce ne soit pas le cas. Et maintenant...

Et maintenant, Joey n'aura pas le temps d'aller plus loin, car Damsel of Death de It Dies Today vient le couper dans son speech et c'est Jesse Heath, le président de la UCW en personne, qui vient répondre publiquement à ces accusations.

Jesse Heath : Joey, Joey, Joey... tu ne penses pas que tu en fais un peu trop ? Les imprévus sont monnaie courante dans ce bizness. Tu as raté ta chance, maintenant tu attendras comme les autres. Danny a gagné la semaine dernière, car il était tout simplement meilleur que toi.

Joey Cameron : Danny a gagné la semaine dernière, parce que tu as demandé à Lionhart de m'empêcher de gagner, rien d'autre. Maintenant, écoute-moi, Jesse. Je demande réparation. On m'a saboté ma chance. Personne n'est venu saboter celle d'Hayden Flynn, de Myster Ghost, et encore moins de Danny Thompson. Si tu étais un homme d'honneur, tu réparerais ton erreur. Tu n'as pas envie qu'on se remémore les débuts de la UCW comme d'une des grandes arnaques de l'histoire de la lutte, n'est-ce pas ?

Jesse Heath : Tu te donnes beaucoup d'importance, Joey. Tout le monde ici s'en fiche de toi, et ce n'est pas ta grande gueule qui te rend plus visible. Néanmoins... c'est vrai, cette histoire me chagrine. Ca donne une mauvaise image de la UCW, et je ne voudrais pas que le premier champion de notre fédération doive subir tes protestations.

Le président de la UCW s'interrompt un moment, l'air de réfléchir. Joey le fixe alors qu'une lueur pleine d'espoir s'anime dans ses yeux.

Jesse Heath : Ce soir, tu vas affronter Zack Lionhart. Si tu le bats, tu auras un autre match de qualification. Mais si tu perds ce match, tu es définitivement hors de la course au titre. Maintenant, quitte ce ring, car le vrai tournoi continue.

Et le theme song du président de la UCW résonne dans l'arena, alors que celui-ci retourne en backstage. Sur le ring, Joey semble euphorique, et c'est en ayant retrouvé son sourire agaçant qu'il quitte à son tour.

Martin L. Jefferson : Mais bon sang, je ne comprends pas Jesse Heath, pourquoi lui donne-t-il une seconde chance ?

Mark Fitzerald : Il doit se dire que si Zack Lionhart bat Cameron ce soir, il sera débarrassé d'un problème. Cameron ne pourra plus se plaindre et sera hors du tournoi.

Martin L. Jefferson : Mais si Cameron gagne, les manigances de Jesse Heath se retourneront contre lui.

Mark Fitzerald : C'est un risque à courir. Mais nous verrons tout cela un peu plus tard dans la soirée, Jefferson. Nous arrivons enfin au premier match.
 
En effet, Clarisse Ferguson vient de monter sur le ring, et micro en main, annonce le premier match.

Clarisse Ferguson : Et maintenant, mesdames et messieurs, pour commencer la soirée, ce premier match sera un Triple Threat dans le cadre de l'UCW Championship Tournament !

Martin L. Jefferson : Tiens, déjà ? On commence directement avec du lourd ce soir !

Mark Fitzerald : Nous allons commencer la soirée en nommant un deuxième aspirant au titre. Voilà qui va encore plus donner envie à Cameron de gagner son match ce soir... et à Lionhart de l'empêcher d'avoir cette chance.
 
Le premier theme song se fait entendre, et... mais, c'est Alone & Easy Target des Foo Fighters, le theme song de Danny... que vient-il faire ici ? Quel que soit le motif de sa visite, la foule lui réserve une belle ovation. Le vainqueur du Fatal Four Way de la semaine dernière rejoint tout simplement la table des commentateurs, à laquelle il s'installe. Il vient simplement commenter le match qui lui permettra de connaître son premier adversaire.

Martin L. Jefferson : Bonsoir Danny Thompson, comment allez-vous ?

"Exy" Danny : Très bien, très bien. Faites pas attention à moi les gars, faites votre boulot comme d'habitude.

Martin L. Jefferson : Vous avez l'air épuisé dites-moi.

"Exy" Danny : Oui, Anita m'a enfermé toute la semaine dans la salle de gym. Heureusement j'ai pu m'en débarrasser pour venir voir ce match.
 
Heres To The Past de A Day To Remember se fait alors entendre, et Ricky "Double-R" Rakoto est le premier à faire son entrée. Le jeune homme reçoit quelques huées de la part des hommes, mais les femmes adhèrent à son physique. Ricky semble se foutre pas mal des avis du public, néanmoins il n'hésite pas à taper dans les mains de ceux qui l'encouragent au premier rang.
 
Alors que Ricky grimpe dans le ring, I Came to Play de Downstait se fait entendre à son tour et Hyrnalo apparaît, marchant d'un pas décidé vers le ring en envoyant un regard neutre à son partenaire de la semaine dernière.
 
Martin L. Jefferson : Ces deux-là étaient associés la semaine dernière, mais leur union ne leur a pas apporté la victoire. Lequel des deux va se détacher du lot ce soir, en remportant la victoire ?
 
Mark Fitzerald : Peut-être aucun des deux, Jefferson. Je vous rappelle qu'il reste encore un participant.
 
Skies on Fire de AC/DC se fait alors entendre, et The Fire Man apparaît. Le jeune homme réagit plutôt bien avec la foule et a l'air très motivé pour disputer son premier match à la UCW, d'autant plus que l'enjeu est assez énorme.
 
Mark Fitzerald : C'est une occasion unique, de disputer en même temps son premier match dans une fédération, et ce qui peut être le match le plus important de sa carrière.
 
Martin L. Jefferson : En effet, je pense qu'on ne retrouvera pas de sitôt ce cas de figure. Si The Fire Man veut percer à la UCW, il en a la possibilité ce soir.
 
"Exy" Danny : Il peut gagner ce match, mais pour le titre ce sera une autre paire de manches.
 
Les trois hommes sont maintenant réunis sur le ring, et alors qu'ils se font face, l'arbitre fait signe que le match peut commencer. La cloche sonne, c'est parti.

 
UCW Championship Tournament
Triple Threat Match
Ricky Rakoto vs Hyrnalo vs The Fire Man
 

Ricky Rakoto et Hyrnalo commencent par s'échanger une volée de droites, sans prêter la moindre attention à The Fire Man. Ricky frappe, Hyrnalo frappe, Ricky frappe encore, et ainsi de suite... alors que The Fire Man est dans son coin, les regardant sans rien faire.
 
Martin L. Jefferson : Ils n'ont pas digéré le match de la semaine dernière. Chacun attribue la responsabilité à l'autre...
 
C'est The Fire Man qui vient interrompre ce tête à tête en venant porter un Clothesline à Ricky. Hyrnalo réagit aussitôt en portant un Belly to Belly Suplex à The Fire Man, puis coince la tête de Ricky avec un headlock.
 
Mark Fitzerald : The Fire Man vient de donner l'avantage à Hyrnalo pour ce début de match.
 
"Exy" Danny : Pas très malin de sa part. J'ai l'impression que quand le ring n'est pas enflammé, The Fire Man est beaucoup moins sûr de lui.
 
Hyrnalo maintient sa prise sur Ricky, qui tente de se dégager, mais Hyrnalo tient bon et resserre son étreinte.
 
Martin L. Jefferson : Hyrnalo est plus lourd, plus costaud que ses deux adversaires...
 
"Exy" Danny : En même temps, vous avez vu les deux crevettes que c'est ?
 
The Fire Man vient de s'élancer pour briser la prise avec un coup de pied en plein visage d'Hyrnalo. Alors qu'Hyrnalo recule, The Fire Man s'attaque à Ricky en lui assenant une douloureuse German Suplex, lui brisant le dos. Ricky vient à peine de toucher le sol que son agresseur se prend un violent spear d'Hyrnalo !
Ce dernier semble furieux, et alors que ses deux adversaires sont au sol, il se met à gueuler pour la foule, ce qui lui attire des acclamations.
 
Mark Fitzerald : Hyrnalo est actuellement le lutteur le plus lourd de la fédération. J'ai vu mieux comme monstre, mais le roster de la UCW est surtout composé de poids moyens.
 
Martin L. Jefferson : De toute façon, le poids ne veut rien dire, c'est le talent qui prime.
 
"Exy" Danny : Il n'a pas tort ! Quoiqu'il en soit, Hyrnalo a tiré profit de la situation et s'est joué de ses adversaires, mais rien ne prouve pour l'instant que c'est lui qui va l'emporter ce soir.
 
Mark Fitzerald : En attendant, il est le seul à être debout.
 
Et Hyrnalo relève Ricky Rakoto, lui applique un headlock et saute en avant, claquant le visage de "Double-R" sur le ring : Bulldog ! Et il enchaîne avec une volée de coups de poing, s'interrompt en voyant The Fire Man se relever, et lui envoie un Big Boot qui le fait rouler à l'extérieur. Il revient vers Ricky, mais alors qu'il se penche vers lui, celui-ci lui envoie un violent coup de pied dans l'estomac. Hyrnalo recule, Ricky en profite pour se placer rapidement derrière lui et lui porter un Atomic Drop.

 
Martin L. Jefferson : Bien vu de la part de Double-R ! Et Ricky qui enchaîne avec une Suplex !
 
"Exy" Danny : Ricky n'est pas un mauvais lutteur, le combattre serait intéressant... mais je le trouve un peu trop sûr de lui, ça risque de lui causer du tort.
 
Hyrnalo se relève, Ricky lui assène une volée de punchs... The Fire Man revient alors sur le ring et porte un Enzuigiri à Double-R, avant de porter un Powerbomb à Hyrnalo. Il relève Hyrnalo, l'empoigne et le soulève pour placer son Chokeslam... non, Ricky l'en empêche en venant le surprendre avec une German Suplex. Et c'est Hyrnalo qui profite d'un nouveau retournement de situation pour porter un Piledriver à Double-R ! Hyrnalo court alors vers la troisième corde, et s'élance... Shooting Star Leg Drop sur Ricky ! Il le relève, et lui porte son fameux Tiger Powerbomb ! Il tente le tombé...
 
1...
 
2...
 
Intervention de The Fire Man qui porte un violent Kick au visage d'Hyrnalo. Celui-ci recule en se frottant le visage, The Fire Man vient lui porter un Clothesline, puis l'empoigne... Hyrnalo le repousse, puis s'élance et... spear sur The Fire Man ? Non, c'est contré, alors que The Fire Man transforme la prise en retournant Hyrnalo sur les épaules pour un petit paquet. L'arbitre compte :
 
1...
 
2...
 
Dégagement d'Hyrnalo ! The Fire Man serre les poings, marquant sa déception, mais ne semble pas découragé pour autant.
 
Mark Fitzerald : Hyrnalo a failli se laisser surprendre.
 
"Exy" Danny : Gagner le match sur un Small Package, ça ferait pas très crédible en même temps.
 
Et voilà que The Fire Man soulève Hyrnalo... Chokeslam porté par The Fire Man ! Ricky vient de se relever, il s'élance pour un Clothesline mais The Fire Man l'a vu, le contre et... Chokeslam sur Double-R !!! Le public est en folie, alors que The Fire Man montre le tatouage de flamme qu'il a sur le torse, puis part pour son Starship Pain... Starship Pain sur Ricky ! Et il tente le tombé !
 
1...
 
2...
 
Intervention d'Hyrnalo cette fois-ci, qui frappe The Fire Man au visage avant de le soulever et le balancer tout simplement, et avec une force inouïe, par-dessus la troisième corde ! The Fire Man s'écrase à l'extérieur, sur le dos. Une chute violente qui semble choquer la foule, alors que The Fire Man roule sur le sol, plissant les yeux et serrant les dents, se tenant le dos.
 
Mark Fitzerald : Aïe ! J'ai l'impression que The Fire Man est plutôt mal tombé.
 
"Exy" Danny : Oui, j'en ai bien peur... j'espère que le pauvre gars ne s'est pas fait une mauvaise blessure. Ce Hyrnalo est vraiment un cinglé, il tuerait ses adversaires pour emporter la victoire.
 
Hyrnalo a le sourire aux lèvres, alors qu'il semble prendre plaisir à regarder The Fire Man se tordre de douleur à l'extérieur. Distraction qui risque de lui coûter cher, car il n'a pas vu Ricky se relever. Et c'est maintenant Ricky qui surprend Hyrnalo avec un DDT ! Et il y va pour son Y.F.M : il prend Hyrnalo avec un people's elbow, et termine en leg drop. Y.F.M porté ! Et Ricky fait le tombé.
 
1...
 
2...
 
3 !
 
Spoiler:
 


 
Martin L. Jefferson : Ces trois-là nous ont livré un sacré jeu d'interventions et de distractions ce soir, mais c'est Ricky qui l'a emporté ! Et Ricky "Double R" Rakoto a le privilège d'être avancé pour le tournoi.
 
"Exy" Danny : Il a été tenace. J'ai déjà un adversaire coriace. Mais comme je l'ai dis, il est trop sûr de lui. Il a eu le meilleur ce soir, mais quand il s'agira du titre, ce sera une autre paire de manches. Je ne suis pas le genre de mec qu'il pourra surprendre de cette manière.
 
Mark Fitzerald : Nous connaissons donc à présent deux des quatre hommes qui se disputeront le titre ! "Exy" Danny Thompson - ici présent à côté de moi - et Ricky "Double-R" Rakoto. Je suis impatient de connaître les deux autres.
 
Martin L. Jefferson : Tout le monde l'est, mais personne ne le sait ! En attendant, je suis impatient de voir ce que la suite de cette soirée nous réserve, car la fête ne fait que commencer ! Ce soir, Bazz et The XTrem s'affrontent pour l'honneur dans un Ultimate X. Ca va être génial, Mark !
 
Mark Fitzerald : Tout ça pour assister à un Bikini Contest la semaine prochaine... entre nous, je trouve que Jesse Heath ne connaît pas vraiment le sens des priorités.
 
Martin L. Jefferson : Bikini Contest ou pas, ce soir ça va castagner dans tous les sens, et c'est ce qui compte mon cher Mark !
 
"Exy" Danny : Eh, après tout, c'est pour ça qu'on est à la UCW : la baston et les nanas, c'est tout ce qui compte.
 
Et c'est la première pause publicitaire du show.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zodiac

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 13/03/2011
Localisation : Space

MessageSujet: Re: Sunday Night Detonation 2   Mer 11 Jan - 15:09

On se retrouve en backstage, où Bones échange quelques mots avec Nick Blade et Jason Price, deux nouvelles recrues de la UCW. Blade et Price s'en vont en souhaitant simplement bonne chance à Bones. Resté seul, Bones longe le couloir avant de croiser ses adversaires de ce soir, Sparkos et Flow.

Sparkos : Alors, looser ? Personne ne veut sauver l'homme au Psycho Driver ?
 
Flow : C'est logique, ce gars sent la défaite à des kilomètres à la ronde, pas étonnant que personne ne veuille faire équipe avec lui.
 
Bones : Parlez autant que vous voulez, les gars. On verra tout à l'heure sur le ring si vous savez gagner autrement qu'en faisant des coups par derrière.
 
Sparkos : C'est ça, c'est ça. Je crois pas qu'on aura besoin de faire de coups bas, tu sais... après tout, t'as pas l'air d'avoir trouvé un partenaire. Alors, j'aime autant te prévenir... si pour notre match tu n'en as toujours pas trouvé un, c'est dans un Handicap Match que Flow et moi on va te démolir.
 
Et sur ces mots, Sparkos et Flow s'en vont en éclatant de rire, laissant Bones les regarder s'éloigner avant de hausser les épaules, l'air insouciant.
 
Retour dans l'arena, alors que nos commentateurs parlent de ce qui vient de se passer en backstage.


Martin L. Jefferson : Sparkos et Flow n'ont pas vu Nick Blade, ni Jason Price, pensez-vous que l'un d'eux pourrait être le partenaire de Bones ce soir ?
 
Mark Fitzerald : J'ignore ce qu'ils se disaient, mais ils n'avaient pas l'air de parler de leur match. J'ignore qui sera le partenaire de Bones ce soir, mais j'espère qu'il en trouvera un. Je veux voir de la vraie compétition, pas deux hommes s'en prendre sans vergogne à un seul.
 
Martin L. Jefferson : En attendant ce match, nous allons pour le moment assister à un combat entre deux de ceux qui ont échappé à la victoire lors du Fatal Four Way de la semaine dernière !
 
Mark Fitzerald : En effet, et au moins ces deux-là ne font pas toute une histoire de leur défaite, ils savent l'accepter et ne harcèlent pas Jesse Heath pour avoir une autre chance.
 
Martin L. Jefferson : C'est vrai, mais après tout Cameron était bien la victime de l'attaque de Lionhart la semaine dernière. Et puis, parfois être "chiant" a du bon, car regardez, Cameron a obtenu gain de cause !
 

Not Alone de All That Remains résonne dans l'arena et Hayden Flynn fait son apparition. L'homme qui a subi le tombé lors du Fatal Four Way la semaine dernière ne la ramène pas beaucoup et son entrée est assez sobre, néanmoins il semble déterminé à rattraper le coup ce soir. La foule ne réagit pas beaucoup à son entrée, néanmoins il semble sympathique aux yeux des fans du premier rang qui lui lancent quelques encouragements.

Le theme d'Halloween résonne ensuite dans la salle et c'est Myster Ghost qui apparaît. Ce dernier ne jette pas un seul regard à la foule et se dirige vers le ring, où l'attend son match de ce soir, rien de plus.

Lorsque les deux hommes sont face à face, l'arbitre fait sonner la cloche, et le match peut démarrer.



Hayden Flynn vs Myster Ghost
 


Les deux lutteurs se tournent autour, Flynn semble quelque peu impressionné par la taille de son adversaire, mais ne s'en laisse pas démordre et tente de l'empoigner! Mais Myster Ghost fait parler sa force et le repousse violemment! Si bien que Flynn se retrouve à terre... A peine à t'il le temps de se relever que Ghost s'en saisit par le coup et Chokeslam!

Martin L Jefferson: "Ca commence trés mal pour Hayden Flynn!"

Mark Fitzerald: "Attendons de voir ce qu'il va se passer..."

Ghost se projette dans les cordes et tente une descente de coude... Esquivé par Hayden Flynn!

Martin L Jefferson: "Bien joué Hayden!"

Mark Fitzerald: "Reste à voir comment il va s'en sortir maintenant."

Ghost se relève mais Flynn profite qu'il se tienne le bras pour lui balancer un European Uppercut puis il se projette dans les cordes et assène un Flying Forearm à son adversaire! Il lui prend les jambes de et lui applique un Sharpshooter! Martin L Jefferson: "Allez Hayden!!! Vas-y petit!!!"

Mark Fitzerald: "Il a bien joué le coup. Ca sent bon pour lui!"

Mais Myster Ghost arrive à resister malgré et s'approche des cordes. Aprés un long exercice de rampage, il réussit à s'en saisir! L'arbitre compte 1... 2... 3... 4... Flynn lache la prise et lève les bras en l'air en signe de non-violence, pour montrer qu'il est réglo. Pendant ce temps, Ghost se relève, mais Flynn s'en saisit, le projette dans les cordes et réalise un Dropkick!

Hayden Flynn tente le tombé,
1...

2...

Ghost se relève!


Martin L Jefferson: "C'est pas passé loin!"

Flynn court vers le coin, monte sur le turnbuckle et tente un Diving Leg Drop! Esquivé par Ghost! Les deux lutteurs sont à terre, l'arbitre commence le décompte,

1...

2... Ghost commence à bouger

3... Flynn commence à bouger

4...

5... Ghost se relève

6... Flynn se relève

A peine Flynn relevé, Ghost se projette dans les cordes et applique une Clothesline à Flynn! Myster Ghost observe son adversaire, ce dernier se relève au bout de quelques secondes. Ghost se reprojette et porte un Spinebuster sur Flynn!


Martin L Jefferson: "Il a pris cher!"

Mark Fitzerald: "Ca sent mauvais pour Flynn..."

Ghost assène une série de Kicks à son adversaire à terre... Puis il va dans le coin du ring, Flynn tente de se relever. Ghost à l'air de l'attendre dans le coin... L'arbitre compte,

1...

2...

3...

4...

5... Flynn bouge

6...

7...

8... Flynn se relève

Flynn à peine debout et encore sonné, Ghost prend son élan... Et lui applique un Spear très violent!!!

Martin L Jefferson: "BOOM!"

Et Myster Ghost tente le tombé,

1...

2...

3 !!!


Spoiler:
 

 
 
Martin L. Jefferson : Ca commence mal pour Hayden Flynn à la UCW ! Deux défaites en deux semaines... et c'est lui qui avait subi le tombé la semaine dernière, ne l'oublions pas.
 
Mark Fitzerald : Myster Ghost vient en tout cas d'envoyer un message : il a beau être écarté pour le moment de la course au titre, il n'en demeure pas moins un adversaire dangereux pour tout le monde !
 
Myster Ghost célèbre sa victoire sur le ring, alors que son theme song résonne dans l'arena. Le Ghost semble néanmoins impassible, et commence déjà à quitter le ring.

Martin L Jefferson : Vous avez remarqué comme le projecteur est fort ?
 
Mark Fitzerald : De quoi parlez-vous, Jefferson ?
 
Martin L. Jefferson : Celui qui est suspendu sur le côté gauche, face nord. Je trouve l'éclairage vraiment trop violent.
 
Mark Fitzerald : Ca n'a aucun sens ce que vous dites, Jefferson.
 
Martin L. Jefferson : Mais si, je vous assure, il...
 
Mark Fitzerald : OH MON DIEU !!!
 
Un fan vient d'échapper à la vigilance de la sécurité et a franchi la barrière alors que Myster Ghost vient de quitter le ring. Il est armé d'une batte de baseball... il s'en prend au Ghost ! Un violent coup porté en pleine poire fait reculer le vainqueur du match, alors que le fan se déchaîne en lui portant une série de droites, jusqu'à ce que la sécurité l'intercepte.

Martin L. Jefferson : Ca alors, c'est incroyable ! Qu'est-ce qui lui prend à celui-là ?
 
Mark Fitzerald : Je n'en ai aucune idée, mais apparemment, tout le monde n'apprécie pas Myster Ghost à la UCW.
 
Alors que Myster Ghost se relève et refuse l'aide des vigiles, la caméra quitte l'arena et on se retrouve en backstage.
 
L'annonceuse Clarisse Ferguson est en train de discuter avec Max Hitkins, l'interviewer de la UCW, de ce qui vient de se passer avec Myster Ghost. Bazz arrive à ce moment, et conseille à Max Hitkins d'aller voir ailleurs s'il y est. Hitkins obéit rapidement, laissant seuls Bazz et Clarisse.

 
Bazz : Alors chérie ? Tu es prête pour ce soir ?
 
Clarisse : Ne m'appelle pas comme ça, on ne s'est jamais parlés je te rappelle.
 
Bazz : Y'a un début à tout. Et puis, ce soir, on a un rencard, je te le rappelle ! Tu regarderas l'Ultimate X ce soir ?
 
Clarisse : Je suis bien obligée de le faire, je suis annonceuse... je te le rappelle.
 
Bazz : Et moi, je te rappelle que je suis le meilleur... le Junior Air Master ! Alors, rappelle-toi de ça pour ce soir, quand tu annonceras le vainqueur. Car le vainqueur de ce match va t'accompagner au resto, et te faire passer la meilleure soirée de toute ta vie. Crois-moi, tu... vas t'en rappeller longtemps.
 
On entend alors une toux et la caméra se déporte vers la gauche. The XTrem apparaît alors dans le champ de la caméra, et celui-ci prend la parole.
 
The XTrem : Dis-moi, Bazz, tu as bien prévu ton bikini pour la semaine prochaine ?
 
Bazz : Fais le malin, The XTrem. T'avais l'air moins bavard la semaine dernière après notre match... et tu le seras encore moins ce soir, quand je t'aurais démoli dans ce match.
 
The XTrem : Sache juste une chose, Bazz, c'est que tu n'as pas idée de ce que c'est qu'un Ultimate X. Tu n'es pas un lutteur extrême. Ce soir, je vais te faire vivre un véritable cauchemard. Tu ne quitteras ce ring que lorsque ton sang aura repeint chacun des turnbuckles.
 
Bazz : Tu ferais mieux de retourner d'où tu viens : chez les mecs qui resteront éternellement des inconnus dans le monde de la lutte. De toute façon, je vais t'y renvoyer dès ce soir. Après quoi, je m'attaquerais au suivant...
 
Le segment s'achève sur une pause publicitaire.


Dernière édition par Lord Zodiac le Mer 11 Jan - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zodiac

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 13/03/2011
Localisation : Space

MessageSujet: Re: Sunday Night Detonation 2   Mer 11 Jan - 15:10

On se retrouve dans l'arena, où l'agitation est forte alors qu'un match assez attendu approche. Les commentateurs ont bien capté l'impatience du public, qui réclame le prochain match de plus en plus fort.

Martin L. Jefferson : La semaine dernière, l'équipe de Sparkos et Flow a bien fonctionné. Fonctionnera-t-elle ce soir ?

Mark Fitzerald : Pourquoi pas ? Les deux hommes semblent bien s'entendre, et les rumeurs qui circulent laissent supposer que les deux hommes vont rester associés. S'ils gagnent ce soir, la UCW comptera déjà une équipe dominante.

Martin L. Jefferson : N'importe quelle équipe peut être dominante lorsqu'elle affronte un homme seul... je n'ai pas l'impression que Bones se soit trouvé un partenaire. 

Change your mind de The Killers résonne dans l'arena et Bones est le premier à entrer. Il rejoint le ring, et n'a pas la mine des grands soirs. Soit il est bon comédien, soit il est mal barré pour ce match.

Martin L. Jefferson : Je ne vois aucun partenaire, et personne ne vient...

C'est maintenant Endzeit de Heaven Shall Burn qui résonne dans l'arena, et Sparkos apparaît, le sourire jusqu'aux oreilles en voyant que son adversaire est seul. Il marche d'abord vers le ring, puis s'interrompt tout d'un coup et attend sur le stage. T.N.T de AC/DC résonne et Flow vient le rejoindre. Les deux hommes marchent ensemble vers le ring, avec cet air qu'ont les équipes soudées, unies.

Mark Fitzerald : Ils cherchent à intimider Bones. Ce match handicap va être difficile pour lui.

Les deux hommes grimpent sur le ring et marchent vers Bones, mais l'arbitre s'interpose et leur demande de reculer. Il échange quelques mots avec Bones, et s'apprête à lancer le match.

Mais à ce moment, une autre musique fait vibrer la salle. C'est Alone & Easy Target des Foo Fighters... le theme song de Danny Thompson ! Et "Exy" Danny apparaît sur le stage !

Bones éclate de rire devant la mine déconfite de ses adversaires, alors que Danny court vers le ring pour le rejoindre. Anita, la jeune femme blonde, le suit comme son ombre comme d'habitude et se place à l'extérieur du ring, tout près des cordes pour ne pas perdre une miette du match.


Martin L. Jefferson : Sparkos et Flow vont avoir la tâche plus difficile qu'ils l'imaginaient ! Ils vont affronter l'un des prétendants au titre !

Mark Fitzerald : La belle affaire La semaine dernière, ils ont battu Ricky Rakoto, et Ricky est lui aussi un prétendant au titre maintenant. D'ailleurs, Sparkos et Flow auront tous les deux une occasion prochaine de devenir à leur tour des prétendants. S'ils gagnent ce match, ils crééront l'impact nécessaire. 

Danny donne une tape amicale dans le dos de son partenaire, et propose de commencer le match, ce qui est accepté par Bones. De l'autre côté, c'est Flow qui va débuter les hostilités. Lorsque tout le monde est à sa place, l'arbitre fait enfin signe que le match peut commencer.



Tag Team Match
Sparkos & Flow vs Bones & "Exy" Danny

 

Danny et Flow tournent en rond un instant, puis se foncent dessus, s'empoignent et continuent de tourner ainsi dans le ring. Flow coince Danny dans les cordes, l'arbitre proteste, ce qui permet à Danny de repousser Flow et lui envoyer un violent Dropkick. Danny ne perd pas une seconde, et alors que Flow est au sol, il empoigne une de ses jambes et lui envoie une série de kicks sur la cuisse. Flow réagit en poussant son adversaire à l'aide de ses deux jambes, puis se relève et court vers lui pour lui assener un Clothesline. Flow se projette dans les cordes, puis en porte une deuxième à Danny, avant de le prendre par le bras, le soulever et l'envoyer au sol à l'aide d'un arm drag. Il va ensuite se placer derrière lui, et lui porte un neck slap en le saisissant par le cou puis sautant par-dessus lui, claquant le cou de Danny au sol. Flow court ensuite vers Danny qui est toujours sur le dos, mais ce dernier se relève d'un bond en faisant trébucher son adversaire.

Les deux hommes sont debout, Danny exécute un armbar puis frappe Flow d'un violent coup de coude. Il le soulève et lui porte un backbreaker, puis laisse tomber Flow au sol, sur le dos. Danny s'empare alors d'une jambe puis il tourne de 180°, avant de saisir l'autre et la croiser sous la première : Figure Four Leglock !


Martin L. Jefferson : Ca commence fort entre eux, et Danny est en train de faire un exemple !

Mark Fitzerald : Bien sûr qu'il fait un exemple, pourquoi croyez-vous qu'il a voulu participer au match ? Il veut impressionner ses adversaires, il n'est pas là pour jouer les bons samaritains avec Bones.

Martin L. Jefferson : Vous êtes dur, Mark. Je l'ai trouvé sympa tout à l'heure.

Flow tente de se dégager, mais la prise est bien exécutée et il est loin des cordes. C'est Sparkos qui intervient alors et qui brise la prise en portant un violent kick en plein visage à Danny. Bones veut intervenir mais Sparkos retourne déjà à sa place, satisfait de ce qu'il vient de faire.

Danny se relève en se tenant le visage, Flow en profite pour se relever également et porter un snapmare à son adversaire. Le dos de Danny vient s'écraser sur le tapis, alors que Flow vient faire le tag à son partenaire.

Sparkos entre dans le ring, bien décidé à faire sa fête au premier candidat au titre. Il tourne Danny à plat ventre puis lui saisit le bras gauche et exécute un armbar.Il soulève Danny, lui porte une violente Back Suplex puis attrape une de ses jambes et se tourne, en place pour son Single Leg Boston Crab. Il soumet alors son adversaire à une terrible douleur, bien que ce ne soit pas Danny qui pousse les cris suraigûs qu'on entend, mais Anita qui hurle à Sparkos d'arrêter ça.

Et c'est Bones qui intervient maintenant pour casser la prise et sauver son adversaire. Flow veut intervenir mais Bones le fait passer par-dessus la troisième corde, avant de retourner dans son coin.

Sparkos et Danny s'empoignent, mais c'est Sparkos, moins fatigué que son adversaire, qui remporte le rapport de force et qui lui porte un DDT. Il relève Danny, et tente une PsycoPlex... contrée par Danny, qui écrase le visage de Sparkos au sol avant de courir faire le tag à Bones.


Martin L. Jefferson : Super ! Je sens que ça va devenir intéressant.

Mark Fitzerald : Psycho Driver ou Psycho PileDriver, on va savoir lequel des deux l'emporte. Ou pas.

Bones et Sparkos se font face sur le ring, pendant qu'Anita assaille Danny de questions, inquiète pour sa santé. Sparkos envoie une droite à Bones, Bones répond, s'en prend une autre... puis il envoie Sparkos dans le coin avec un Irish Whip, et fonce dans sa direction la tête en avant. Sparkos le contre en l'accueillant avec un facebuster, se prépare à lui porter un DDT... c'est contré par Bones, qui coince Sparkos contre le turnbuckle, s'appuie sur les cordes et lui envoie un dropkick en pleine poire. Bones écarte ensuite Sparkos du coin, puis grimpe lui-même sur le turnbuckle et lui porte un Tornado DDT.

Bones fait quelques taunts à la foule, puis alors que Sparkos se relève, Bones l'accueille de son Psycho Dropkick.


Martin L. Jefferson : Il est chaud ! Ce soir, Bones, est sur le point de tenir sa revanche !

Et Bones relève lentement son adversaire, se place derrière lui et colle la tête de Sparkos contre son dos : il est prêt à exécuter son Psycho Driver !

Martin L. Jefferson : Bones est vraiment le meilleur, et il l'a démontré ce soir !

Mais Martin L. Jefferson a, comme d'habitude, parlé trop vite puisque Sparkos vient de repousser son adversaire. Bones n'est pas démonté pour autant, et alors que Sparkos titube au milieu du ring, Bones s'élance dans les cordes pour aller surprendre son adversaire. Malheureusement, il n'en a pas le temps, car au moment où il rebondit dans les cordes, Flow l'arrête dans son élan en le bloquant par les épaules.

Mark Fitzerald : Aïe, ça risque de mal se terminer. 

Et alors que Bones cherche à se dégager, Sparkos en profite pour envoyer une volée de droites à son adversaire pendant que l'arbitre essaie de se faire entendre. Et c'est Danny qui intervient en fonçant dans le tas, et les quatre hommes passent tous ensemble par-dessus la troisième corde !

Une brawl générale éclate à l'extérieur du ring, et pendant que Danny écrase le visage de Flow contre une barrière, Sparkos fait subir un bien mauvais traitement à Bones, avant de le balancer contre les escaliers en fer. Bones est assit, à moitié inerte, contre ces escaliers, et Sparkos s'élance...


Mark Fitzerald : Quel choc !

Pendant ce temps-là, Danny tient la tête de Flow et continue de la frapper contre la barrière, mais Flow se dégage d'un violent coup de coude porté en pleine poitrine de son adversaire et retourne à sa place, rapidement imité par Sparkos qui remonte sur le ring. Pendant ce temps-là, l'arbitre était en train de faire le décompte. 

7... Bones est toujours inerte contre les escaliers.

8... Danny semble souffrir, mais vient de remarquer que son partenaire légal est toujours à l'extérieur. Sparkos et Flow crient déjà victoire.

9... Danny court vers Bones et le ramène juste à temps sur le ring.

Flow vient de faire le tag à Sparkos, et court vers Bones pour terminer le boulot, mais à l'extérieur Danny le fait trébucher en l'attrapant par la jambe.


Martin L. Jefferson : Ce match a dégénéré et ces quatre-là nous font un grand n'importe quoi.

Et Flow se relève, porte un leg drop à Bones et tente un tombé.

1...

2...

Danny attrape de nouveau la jambe de son partenaire et interrompt le décompte. L'arbitre l'engueule et l'oblige à retourner à sa place, alors que Flow relève Bones et l'envoie dans le coin opposé à l'aide d'un Irish Whip. Il charge alors vers lui, mais Bones l'accueille avec un Enziguiri qui fait tomber Flow au sol.

Excédé, Sparkos veut intervenir et charge Bones, mais Danny réagit au même moment et intercepte Sparkos en pleine course. Danny n'a pas le temps de retourner à sa place, puisqu'au moment-même où il se retourne Flow lui place un Codebreaker.



Mark Fitzerald : Peut-être que ça suffira pour éviter de nouvelles interventions.

Martin L. Jefferson : Oui, probablement que... eh !

Flow vient de réaliser sa prise, mais Bones s'est relevé et le surprend avec un petit paquet. L'arbitre compte aussitôt :

 

1...

2... 

3 !!!

 

Spoiler:
 




Flow n'a pas eu le temps de réagir, et n'arrive pas à en croire ses oreilles lorsqu'il entend résonner dans la salle le theme song de Bones. Comment est-ce possible ? De rage, il se met à frapper le sol, mais c'est Sparkos le premier qui vient porter un Big Boot à Bones, interrompant la célébration et du même coup la musique.

Martin L. Jefferson : Tout ça va beaucoup trop vite, je n'ai rien comprit, qui a gagné ?

On peut se poser la question, alors que Sparkos et Flow martèlent Bones de coups de pied. Mais Danny intervient aussitôt pour prêter main forte à son partenaire, aggripe Sparkos et lui porte un European Uppercut. Flow réagit en empoignant Danny, mais ce dernier le contre et le surprend avec une Suplex. Il se penche alors pour aider Bones à se relever, mais...

Mark Fitzerald : Mais qu'est-ce qu'il fait-là, ce satané touche-à-tout ?

Bazz vient de débarquer de nulle part, probablement du public, et grimpe sur le ring armé d'une chaise... il donne un violent coup en plein visage de Danny, puis relève Bones, le soulève la tête en bas, et l'écrase au sol avec son Bazz Clash !

Sparkos et Flow poursuivent le travail en ruant de coups leurs deux adversaires, et en insistant bien sur Bones. Après quoi, Sparkos et Flow célèbrent leur victoire tandis que Bazz quitte le ring aussi rapidement qu'il est venu, le visage animé d'un sourire satisfait.

 
Martin L. Jefferson : C'est vraiment honteux ! Odieux ! Et que vient-il donc faire ici ?

Mark Fitzerald : Sûrement faire le malin, et envoyer un message à The XTrem. Pour Bazz, tous les moyens sont bons pour faire parler de lui. Quoiqu'il en soit, la guerre entre Sparkos et Bones ne fait que commencer !

 
Et le show s'interrompt pour une nouvelle pause publicitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zodiac

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 13/03/2011
Localisation : Space

MessageSujet: Re: Sunday Night Detonation 2   Mer 11 Jan - 15:11

Et on se retrouve de nouveau en backstage, plus précisément dans la salle d'interview où Jesse Heath est entouré de journalistes. Ceux-ci le bombardent de question au sujet d'une rumeur qui circule depuis le début de la semaine, mais il réclame le silence avant de parler.

Jesse Heath : Je vais apporter des éclaircissements au sujet de la rumeur d'une vedette de la lutte qui devrait bientôt intégrer le roster. Je vous conseille de bien vous asseoir, car sachez qu'au cours des prochaines semaines, chaque Detonation sera une révolution ! Nous travaillons d'arrache-pied pour que chaque samedi soir soit meilleur que le précédent. Mais, je vous assure, cette signature va faire l'effet d'une véritable bombe. L'étincelle dont Detonation a besoin. Je vous annonce donc, ce soir, que The Street Fight Legend s'apprête à intégrer la UCW ! 

Journaliste : The Street Fight Legend ?

Les journalistes se regardent entre eux, l'air de se demander si Jesse Heath se fout de leur gueule.

Journaliste : Mais qui est cette Street Fight Legend dont vous parlez ? Ce surnom peut renvoyer à des tas de lutteurs. Donnez-nous un nom, monsieur !

Jesse Heath : C'est là que vous vous trompez. Il n'y a qu'une seule Street Fight Legend. Ce lutteur de renom sera présent à Detonation... la semaine prochaine ! Et croyez-moi, vous ne verrez plus Detonation de la même manière.


Jesse Heath quitte alors la salle d'interview, laissant les journalistes se dévisager. Il n'y a plus qu'à attendre la semaine prochaine pour avoir plus d'infos.

 


Retour dans l'arena, où un grand match de plus nous attend. Mais avant cela, les commentateurs cherchent à comprendre ce qui vient de se passer, et de quoi parlait Jesse Heath.

Martin L. Jefferson : Eh bien, mon cher Mark, on dirait que Jesse Heath va nous laisser mariner jusqu'à la semaine prochaine ! Qui peut bien être cette Street Fight Legend qui doit venir révolutionner la UCW ? 

Mark Fitzerald : Je n'en sais absolument rien, Jefferson. Mais si Jesse Heath croit qu'un homme seul peut révolutionner la UCW, il faut vraiment que ce gars-là ait de l'étoffe. Quoiqu'il en soit, cette annonce doit sûrement jeter un froid dans les vestiaires.

Martin L. Jefferson : En effet, je ne sais pas quel accueil les lutteurs vont réserver à cette fameuse Street Fight Legend.

Mark Fitzerald : En attendant, il ne faudrait pas que cela nous fasse oublier le match qui arrive. Nous en parlons depuis le début de ce show...

Martin L. Jefferson : L'Ultimate X ? C'est cela ?

Mark Fitzerald : Mais non, Jefferson, pas maintenant. Je parle de Joey Cameron et Zack Lionhart. Les deux hommes vont s'affronter, à la fois pour régler un différent, mais surtout pour permettre à Cameron d'obtenir une autre chance pour la course au titre. Ou permettre à Lionhart de décrédibiliser Cameron pour de bon.

Martin L. Jefferson : Je suis impatient de voir l'Ultimate X, néanmoins je serais heureux de regarder ce match rien que pour voir Lionhart faire taire ce satané Cameron.


How You Remind Me de Nickelback résonne dans l'arena, et Joey Cameron est le premier à apparaître. Avec son éternel sourire agaçant, il semble décider à rafler sa deuxième chance ce soir. Il marche vers le ring en se foutant de la gueule des fans qui le siflent, puis attend son adversaire.

Dead Inside de Chimaira se fait alors entendre, et Zack Lionhart apparaît. L'homme qui a coûté sa chance à Joey Cameron la semaine dernière va maintenant rendre des comptes sur le ring.

Les deux hommes se font face, Joey cherche à provoquer Zack Lionhart qui reste sourd dans l'attente du commencement du match. L'arbitre fait alors sonner la cloche.




Zack Lionhart vs Joey Cameron




La cloche vient de retentir à l'instant, les deux lutteurs s'observent un moment puis passent à l'attaque. Une brawl éclate entre Lionhart et Cameron,ce dernier prend l'avantage sur son adversaire en lui enchaînant des Clothelines. Joey Cameron projette Zack dans les cordes et Powerslam! Cameron tente le tombé:

1...

Non,Lionhart se dégage!

Cameron le relève rapidement et se prépare à en finir avec lui avec une Powerbomb. Il lui porte cette prise dévastatrice mais Zack lui envoie des coups de poings dans la face qui le rende groggy. Zack lui porte alors une magnifique Hurricanrana parfaitement réaliser, mais Joey se relève rapidement et Standing Dropkick de Lionhart!

Joey est au sol,pendant ce temps Zack Lionhart est monté sur la troisième corde et s'élance pour son Diving Foot Stamp sur ce pauvre Joey!



Martin L. Jefferson : Ca commence mal pour Cameron, Zack Lionhart est bien parti pour lui clouer le bec.


Lionhart tente le tombé:

1...

2...

3...Non! L'arbitre vient de s'apercevoir que le pied gauche de Cameron était sous les cordes et donc le tombé ne peut avoir lieu.

Martin L. Jefferson : Cameron s'en tire avec les cordes... la chance, rien de plus.


Zack est énervé,ça se voit sur son visage.Il relève Joey et le projette dans les cordes...Superbe Clothesline de Joey qui surprend Lionhart! Joey Cameron se projette une nouvelle fois dans les cordes et applique à ce pauvre Lionhart un Big Boot dévastateur!

Zack est au sol,inerte...Pendant ce temps,Joey nargue le public et son opposant! Cameron se positionne dans le coin et attend que sa victime se relève...

Spear ! Spear de Joey Cameron sur Zack Lionhart!

Il tente le tombé:

1...

2...

Dégagement reflexe de Lionhart!


Mark Fitzerald : C'est pas passé loin !

Joey en a assez de Lionhart et lui applique une Suplex... contrée par Lionhart qui lui met un European Uppercut dans sa face! Joey est au sol,cette fois-ci il ne pourra rien faire,il est cuit... Zack Lionhart regarde son adversaire une dernière fois avait de s'élancer pour son Split-Legged Moonsault...

Mais c'est sans compter de la roublardise de son adversaire qui lève les genoux! Sale coup pour Lionhart! Zack Lionhart souffre de martyr au niveau du ventre,il se réfugie quelques secondes dans le coin pour récupérer... mais Cameron ne veut pas le laisser ces quelques secondes de répit et lui se lance pour Corner Clothesline d'anthologie!

Tentative de tombé de la part de Joey Cameron:

1...

2...

Encore un dégagement in-extremis de la part de Lionhart qui est vraiment mal en point mais qui décide malgré tout de continuer son combat. Cameron imite son opposant en se roulant de douleur par terre! Pendant que Joey Cameron fait le singe, Zack monte avec beaucoup de difficulté sur le Top Turnbuckle et quand Joey réalise enfin,ce qui vient de se passer...

Missile Dropkick de Lionhart ! Tentative de tombé de Zack:

1...

2...

Joey se dégage mais Zack Lionhart lui donne un coup au ventre et se prépare pour sa prise finale!


Martin L. Jefferson : Vas-y mon grand, vas-y !

Black Wings de Lionhart sur Joey! Lionhart ne tente même pas le tombé et va directement sur la 3ème corde,pour prendre son envol... il s'élance pour son Angel Splash mais Cameron esquive en roulant à l'extérieur ce qui provoque que Lionhart s'explose littéralement sur le ring!

Martin L. Jefferson : C'est ça, fuis espèce de lâche.

Mark Fitzerald : En attendant il a esquivé et a sauvé sa peau pour le coup.


Cameron revient sur le ring,relève son adversaire du jour et... Cameron Cutter,Cameron Cutter de Joey Cameron!

Martin L. Jefferson : Oh non ! Non !!!


Mark Fitzerald : Et il tente le tombé...


1...

2...

3!!!



Spoiler:
 





How You Remind Me de Nickelback résonne dans l'arena alors que Joey Cameron tombe à genoux, les poings levés en hurlant de joie pour sa victoire. La foule l'insulte de tous les noms, mais elle n'y peut rien, ce qui vient de se passer vient de se passer.

Mark Fitzerald : Eh oui, sa victoire est basée sur beaucoup de chance... mais il l'a quand même emporté. Joey Cameron obtient une seconde chance dans la course au titre.

Martin L. Jefferson : Je savais que Jesse Heath n'aurait pas dû prendre de risque ! Non de non, moi qui croyait qu'on allait être débarrassés de Cameron...

Mark Fitzerald : On en sera peut-être débarrassés la semaine prochaine, il suffit que Cameron ne gagne pas son nouveau match de qualification.



En backstage, The Fire Man se balade avec une minerve autour du cou. Il croise Hayden Flynn qui se tient le bide, l'air de marcher difficilement. Puis The Fire Man disparaît dans un vestiaire après avoir aperçu Hyrnalo un peu plus loin. Il ressort une fois qu'Hyrnalo est passé, et croise Nick Blade qui est pensif devant une affiche publicitaire de la "Street Fight Legend" dont Jesse Heath parlait un peu plus tôt.

The Fire Man : A ton avis, c'est qui cette Street Fight Legend ?

Nick Blade : Aucune idée, mais ça m'empêchera pas de gagner tous les titres à la UCW, c'est clair.

On entend quelqu'un étouffer un rire, puis Scott Ryan rejoint les deux lutteurs. On remarque que ce dernier porte un t-shirt sur-lequel est écrit "Drinkers", bien qu'on ignore qu'ils sont.

Scott Ryan : Vous ne savez même pas de quoi vous parlez, les gars. Arrêtez de rêver, vous êtes cuits d'avance. Vous allez vite voir qui dominera cette fed.

The Fire Man : Toi, peut-être ? On t'a même pas encore vu à l'oeuvre sur le ring.

Scott Ryan : Vu ta performance de tout à l'heure, tu paraissais plus crédible avant d'y monter.

Et sur ces mots, Scott Ryan s'éloigne, alors qu'un fondu au noir met fin à cette petite scène, et c'est le moment d'une nouvelle pause publicitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zodiac

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 13/03/2011
Localisation : Space

MessageSujet: Re: Sunday Night Detonation 2   Mer 11 Jan - 15:12

Nous nous retrouvons maintenant dans le bureau de Jesse Heath où entre Joey Cameron, le sourire de la victoire accroché à ses lèvres.

 
Joey Cameron : J'ai fais ce que t'as dis. Maintenant, tu dois tenir parole.

Jesse Heath : J'ai vu le match, en effet.

Joey Cameron : Tu t'y attendais pas, hein ? Pourtant, je l'ai fais, j'ai battu Zack Lionhart. Tu as dit devant toute une foule, et en direct à la télévision, que tu m'accorderais une deuxième chance si je battais Zack Lionhart ce soir. Alors, je viens te réclamer cette deuxième chance.

Jesse Heath : Tu l'auras la semaine prochaine. Y'a juste un détail que tu dois savoir... Zack Lionhart participera au même match. Ce qui signifie qu'un seul de vous deux pourra se qualifier, en admettant que ce soit un de vous qui l'emporte. Et crois-moi, Joey, je crois qu'après ce soir, Zack est plus que jamais décidé à t'empêcher d'aller vers le titre.

Joey perd tout à coup de sa superbe, son sourire s'efface et il fronce les sourcils, mais ça ne suffit pas à le faire taire :

Joey Cameron : Je suis meilleur que tous ces handicapés. Je vais gagner mon match, et je deviendrais champion. Faudra t'y faire... mister président.

Et Joey Cameron quitte le bureau sans se retourner, laissant Jesse Heath pousser un soupir.


Retour dans l'arena, où des changements ont été faits pendant la pause publicitaire. Des poteaux ont été installés sur les turnbuckle, formant une structure métallique au sommet de laquelle se croisent deux cables, et à ce croisement pend une malette. Cela ne signifie qu'une chose : l'Ultimate X.



Martin L. Jefferson : Je suis impatient, c'est le premier Ultimate X de l'histoire de la UCW ! Mais tout le monde sait déjà que The XTrem va l'emporter.

Mark Fitzerald : Tout le monde disait aussi cela la semaine dernière et pourtant, Bazz l'a emporté.

Martin L. Jefferson : Il a simplement volé la victoire ! Mais cette fois, il ne pourra pas enfreindre les règles, puisqu'il n'y en a pas ! Nous allons voir comment il se débrouille quand il ne peut plus surprendre son adversaire.


Remedy de Seether résonne alors et coupe court à la discussion. Bazz fait son entrée sous les huées de la foule et se dirige en courant vers le ring, émerveillé devant les structures qui forment l'Ultimate X comme l'est un gosse de huit ans devant ses cadeaux de Noël. Il arrive au centre du ring, fixe la malette qu'il doit récupérer et semble impatient de démarrer.

 
You're Going Down de Sick Puppies se fait entendre à son tour, et c'est The XTrem qui débarque. Celui-ci n'a pas l'air aussi enchanté que Bazz, mais il fixe le ring, et surtout son adversaire, d'un air plus que déterminé. Ce qui s'est passé la semaine précédente lui est visiblement resté en travers de la gorge. La foule lui réserve un bel accueil et l'encourage avec des chants du genre "Kill Bazz". Clarisse, elle, l'annonce sobrement comme elle l'a fait pour Bazz, avec même moins d'entrain que lors des matchs précédents. 


Martin L. Jefferson : Clarisse Ferguson annonce les participants de manière tellement neutre... on n'a vraiment pas l'impression qu'elle va passer la soirée avec l'un d'entre eux.

Mark Fitzerald : Elle fait simplement son travail sérieusement, en mettant de côté ses sentiments. Vous devriez en faire autant, Jefferson.


Les deux hommes se font face au centre du ring. The XTrem regarde Bazz d'un air neutre, attendant le début du match avec sérieux. Bazz, lui, a le sourire jusqu'aux oreilles et semble excité à l'idée de ce match. Au-dessus d'eux, la malette est suspendue, cette malette qui symbolise la soirée qu'un des deux passera avec Clarisse, et surtout pour Bazz le moyen d'échapper au piège du Bikini Contest.


L'arbitre s'assure que tout va bien, puis fait signe que le match peut enfin démarrer. La cloche sonne, et c'est parti. 



Ultimate X
Bazz vs The XTrem




Bazz fonce immédiatement sur The XTrem, qui le surprend déjà avec un DDT. Sans perdre de temps, The XTrem fonce dans le coin alors que Bazz se relève, et Whisper in the wind !


Martin L. Jefferson : Bazz semble s'être jeté dans la gueule du loup. Il a énervé The XTrem la semaine dernière et celui-ci va lui faire regretter son geste.
 
Mark Fitzerald : Vous semblez prendre Bazz pour un idiot, aussi éveillé qu'un enfant de cinq ans. Il est jeune et immature comme lutteur, certes, mais je le crois plus malin qu'il n'en a l'air. C'est lui qui a voulu ce match, il va sûrement beaucoup donner pour l'emporter.


Pour l'instant, The XTrem relève Bazz et lui porte un DDT... non, c'est contré, Bazz repousse The XTrem et lui porte un Clothesline. The XTrem lui aussi avec un Clothesline, puis Twist of Fate... non, Bazz contre encore, repousse The XTrem puis prend son élan avec lui et... one-handed bulldog ! Il vient écraser la tête de The XTrem au sol. The XTrem se relève lentement, Bazz vient se placer derrière lui... German Suplex ! Il vient ensuite donner une volée de coups de poing à The XTrem, mais celui-ci répousse le benjamin de la UCW avec une bonne droite. Bazz recule de quelques pas, The XTrem se relève... mais Bazz prend alors son élan, et saute... Crossbody sur The XTrem qui se retrouve au tapis !


Bazz se met alors à hurler son cri de guerre, "HATE ME" à la foule qui lui répond immédiatement "we hate you" suivi d'une pluie de "you suck". Il soulève alors The XTrem la tête en bas et y va pour son Bazz Clash ! Non, c'est contré ! Et de manière admirable, par The XTrem qui use de tout son poids pour faire tomber Bazz en avant, alors que The XTrem se retrouve sur le dos, il maintient les épaules de Bazz au sol.

 
Mark Fitzerald : S'il y avait un tombé dans ce match, The XTrem pourrait l'emporter d'un Small Package. Mais ce n'est pas comme ça qu'il l'emportera ce soir.


Et The XTrem se dégage, court vers le turnbuckle alors que Bazz se relève, furieux d'avoir raté son coup. Whisper in the Wind ! Et alors que Bazz se relève, The XTrem court... et il le surprend en single-knee facebreaker : XTrem Choc !

Martin L. Jefferson : The XTrem vient de porter son finisher, cela devrait lui laisser le temps de... oui, il y va !

 
Et The XTrem grimpe sur l'un des turnbuckles, et commence à escalader le poteau pour aller chercher la malette. Bazz est inerte au milieu du ring, et les cris de la foule qui encouragent The XTrem ne semblent pas l'avertir du danger de la situation. The XTrem est pratiquement rendu au sommet du poteau, et le voilà qui s'accroche à l'une des cordes suspendues ! Il s'aggripe au corde et progresse vers la malette, les pieds dans le vide...


Bazz se relève ! The XTrem est juste au-dessus de lui, tout près de la malette... Bazz l'attrape par les jambes, tire dessus de toutes ses forces pour faire tomber son adversaire. Rien n'y fait, The XTrem reste accroché et se débat de ses jambes. Il repousse Bazz, qui recule de quelques pas... The XTrem est à deux doigts de la victoire !



Mark Fitzerald : Je crains le pire ! Regardez Bazz !

 
Bazz vient de prendre son élan dans les cordes, il saute en l'air et... low blow porté en plein vol à The XTrem !

 
Martin L. Jefferson : EN PLEIN DANS LES BURNES !!!

Le coup est d'une telle férocité que The XTrem a lâché prise et s'écrase sur le tapis ! Il était à deux doigts de remporter la victoire. Bazz, pour sa part, semble très fier de son coup alors qu'au sol, The XTrem se tient les parties en gémissant comme un animal blessé.

Mark Fitzerald : Bazz ne recule vraiment devant rien. Ce qu'il vient de faire... c'est inhumain.
 
Martin L. Jefferson : Vous castrez bien vos animaux, Mark.

Mark Fitzerald : Mes animaux ne sont pas des humains. Est-ce que je vous demande ce que vous faites de votre femme ?

Martin L. Jefferson : Hmm... j'aimerais que nous changions de sujet.

Alors que The XTrem est toujours au sol, Bazz semble prendre plaisir à le démolir, alors qu'il ne se gêne pas pour le mitrailler de kicks, autant en pleine face que sur les jambes et dans le dos. The XTrem essaye de se relever, c'est finalement Bazz qui le relève, et lui assène son Bazz Kick. Il tente à nouveau le Bazz Clash ! Mais cette fois il n'a même pas le temps de soulever The XTrem, celui-ci le repousse, lui porte un Clothesline puis le prend en DDT ! Et Bazz se retrouve au sol en deux temps trois mouvements. Le Junior Air Master se relève aussitôt, court vers son adversaire, mais... Enziguiri !

Mark Fitzerald : C'est bien vu de la part de The XTrem, qui malgré les difficultés, est toujours dans le match.

Et The XTrem court vers le turnbuckle... Shooting Star Press ! Bazz est de nouveau complètement inerte !

 
Cette fois-ci, The XTrem ne tente pas tout de suite d'aller récupérer la malette. Il roule en-dehors du ring et... il s'empare d'une chaise. Il revient, et attend tranquillement que Bazz se relève ! Celui-ci ne sait rien de ce qui l'attend, relève la tête et se prend un violent coup de chaise, la vengeance de The XTrem.

Martin L. Jefferson : Vous avez entendu ce son ? Bazz a beau être détestable, je le plains : il va passer un sale quart d'heure !


Bazz est en train de rouler sur le ring, cherchant à éviter les terribles coups de chaises, mais The XTrem continue sans relâche, bien décidé à montrer à ce sale gamin de quel bois il se chauffe. Cela mène Bazz à rouler hors du ring, tombant assez mal à l'extérieur. Il se relève avec difficulté, et s'appuie contre la barrière derrière-laquelle les fans lui hurlent d'aller se faire... cuire un oeuf.
 
The XTrem vient de sortir du ring, toujours armé de sa chaise, et charge Bazz ! Ce dernier a juste le temps de faire un bond de côté pour l'éviter... et il pousse The XTrem qui passe par-dessus la barrière. The XTrem se relève et veut revenir aussitôt, mais... Bazz l'attendait et lui met les doigts dans les yeux. The XTrem se couvre le visage de ses mains, alors que Bazz recule pour retourner sur le ring. The XTrem s'élance alors à sa poursuite, remonte sur le ring... les deux hommes se font face.

 
Mark Fitzerald : AÏe ! Regardez ce que Bazz a mit autour de son poignet pendant que The XTrem ne voyait rien...

Cette fois, la foule le voit bien, Bazz est armé de son poing américain, le fameux poing américain qui lui a offert la victoire la semaine précédente. The XTrem l'a vu trop tard, et se prend une terrible droite qui l'envoie au tapis. Et Bazz ne perd pas une seconde, il s'empare des jambes de son adversaire et se met en position pour le Liontamer, sa terrible prise de soumission. 

Mark Fitzerald : Les cordes ne seront d'aucun secours à The XTrem ! Il va devoir se dégager seul de cette prise !


Martin L. Jefferson : Et il ne peut pas non plus abandonner !

 

The XTrem souffre le martyr, alors que Bazz gueule comme un guedin en forçant la prise au maximum, broyant son adversaire. The XTrem arrive aux cordes, s'en saisit, mais cela ne lui est aucun secours, l'arbitre ne peut pas forcer Bazz à casser la prise... mais The XTrem semble s'aider de l'appui des cordes pour se dégager...

Finalement, c'est Bazz qui finit par lâcher prise, et alors que The XTrem se tourne vers lui, Bazz lui envoie un nouveau coup de poing américain en pleine poire, provoquant à son adversaire une blessure ouverte. The XTrem ne tombe pas, mais recule, le visage ensanglanté, alors que Bazz le charge et le fait passer par-dessus la troisième corde ! 

Bazz sort du ring, et fait face à son adversaire étendu sur le sol, le visage en sang, complètement à sa merci. Il le soulève alors par les jambes, et est en position pour son Bazz Clash... Bazz Clash porté !

 

Mark Fitzerald : C'est la troisième fois que Bazz tente cette prise, mais il a enfin réussi à la porter. Va-t-il tenter de récupérer la malette, à présent ?

 
Mais Bazz ne remonte pas sur le ring, il se met à chercher sous celui-ci... il en tire une échelle ! 

Martin L. Jefferson : Mais il n'a pas le droit d'utiliser une échelle dans ce type de match... la malette doit être attrapée avec les cordes, en grimpant sur la structure !

Mark Fitzerald : Allez lui expliquer si le coeur vous en dit. Je crois que l'arbitre a du mal à se faire comprendre.

L'arbitre, en effet, semble vouloir dire à Bazz qu'il doit reposer cette échelle, mais le Junior Air Master n'en a que faire. Il monte sur le ring avec son échelle, la place sous la malette et commence à grimper...

The XTrem revient alors sur le ring ! Il monte sur l'échelle, atteint le sommet, juste à côté de Bazz et... Twist of Fate du haut de l'échelle !!!


Martin L. Jefferson : Oh mon dieu !

Les deux hommes tombent au sol, alors que l'échelle se renverse. Bazz semble complètement détruit, alors que The XTrem commence à grimper sur la structure.

Martin L. Jefferson : Il doit pas se sentir rassuré pour ses testicules quand il monte là-dessus.

Mark Fitzerald : Attention à votre langage, Jefferson.

Martin L. Jefferson : Bah quoi ? J'ai dis testicules, pas couilles.

The XTrem atteint le sommet du poteau, et commence, comme tout à l'heure, à évoluer en se tenant au câble. Il se dirige vers la malette, elle est là, tout près de lui, il est sûr le point de l'avoir...

Avec un effort de volonté énorme, qui témoigne de son désir de remporter ce match, Bazz vient de se relever ! Il marche vers le poteau, mais semble tellement affaibli qu'il trébuche tout seul et se retrouve au sol...


Mark Fitzerald : Il est incapable de grimper et rattraper The XTrem.

Bazz semble s'en rendre compte, mais... il se saisit de l'échelle ! Il la remet en place, et remonte... il ne remonte pas au sommet de celle-ci, mais atteint le niveau des jambes de The XTrem et les empoigne, empêchant son adversaire de progresser jusqu'à la malette.

Martin L. Jefferson : Ce Bazz est infatigable ! Il ira emmerder The XTrem jusqu'en enfer s'il le faut !

The XTrem se débat, Bazz le tient toujours... qui va l'emporter ?


Mark Fitzerald : Aïe aïe aïe je crains le pire... je ne sais pas pour qui des deux, mais je crains quand même le pire.
 

Bazz se met à frapper la jambe de The XTrem, celui-ci se débat toujours... et, avec un ultime effort, tout en se maintenant toujours aux câbles à l'aide de ses mains, The XTrem vient frapper à pied joints le torse de Bazz, et celui-ci tombe de l'échelle !

 

Martin L. Jefferson : Mon dieu ! Quelle terrible chute !

 
Et The XTrem se dirige vers la malette... il y est, il la touche, il la tient, il la décroche... et il se laisse tomber au sol avec elle ! 


Spoiler:
 



 

You're Going Down des Sick Puppies résonne dans l'arena, alors que The XTrem semble exténué mais ravi. Bazz est complètement inerte et des médecins se ruent auprès de lui, alors que le public est en folie après ce match.
 

Martin L. Jefferson : C'était fantastique ! Fantastique, Mark ! Quel match, mon dieu, quel match... et que de retournements de situation ! A plusieures reprises, j'ai bien cru que j'allais verser une goutte. Je crois d'ailleurs que c'est un torrent qui va se déverser tant je suis ému.

 
Mark Fitzerald : Mais Jefferson, vous êtes totalement abject ! Vos problèmes d'incontinence ne regardent personne !


Alors que The XTrem se relève, levant sa malette en l'air, Damsel of Death de It Dies Today résonne dans l'arena et Jesse Heath apparaît sur le stage, accompagné de sa consultante Margareth Kingsley.


Jesse Heath : The XTrem, tu l'as emporté ce soir. Tu as donc gagné ce fameux rendez-vous de luxe avec notre charmante annonceuse Clarisse. Vous vous rendrez en limousine jusqu'à un restaurant luxueux situé en face d'un hôtel tout autant resplendissant, situé place...
 

Margareth l'interrompt avec une petite toux, et indique sa montre au président de la UCW, semblant vouloir lui faire comprendre qu'ils n'ont plus le temps pour les longs discours. Pendant ce temps, The XTrem quitte l'arena, tenant lamalette dans la main droite, et la main de Clarisse Ferguson dans la gauche.


Jesse Heath : Hmm, oui, venons-en au fait. La semaine prochaine se tiendra un Bikini Contest auquel l'invité vedette sera Bazz. Mais naturellement, qui dit Contest dit adversaires. Il affrontera donc, hmm... Margareth !

A peine a-t-il dit ça que Jesse Heath se prend une gifle de la part de la principale concernée.

Margareth Kingsley : Ca va pas, non ? J'ai jamais dit que j'étais d'accord !

Jesse Heath (se frottant la joue) : Hmm, oui, eh bien pour plus de suspense, vous connaîtrez les détails la semaine prochaine ! Maintenant, pour finir sur quelque chose de plus sérieux, j'annonce un match qui se tiendra la semaine prochaine, un Fatal Four Way qui qualifiera le prochain aspirant au titre de la UCW. Ce Fatal Four Way verra s'affronter Zack Lionhart... Joey Cameron... Flow... et Bazz, malgré son Bikini Contest le même soir ! Sur ce, bon week-end à tous, et bonne semaine, et soyez là la semaine prochaine car... Detonation sera encore plus explosif !


Animal I Have Become de Three Days Grace résonne dans la salle pour clore ce deuxième épisode de Saturday Night Detonation, alors que Jesse Heath et Margareth Kingsley quittent l'arena. Sur le ring, les médecins s'affairent autour du malchanceux perdant. Detonation, c'est fini pour ce soir, rendez-vous dans une semaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zodiac

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 13/03/2011
Localisation : Space

MessageSujet: Re: Sunday Night Detonation 2   Mer 11 Jan - 15:13

Ce show fut écrit par : Jesse Heath

Avec la participation de :

Bazz qui a booké le match Hayden Flynn vs Myster Ghost.
Sparkos qui a booké le match Joey Cameron vs Zack Lionhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sunday Night Detonation 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunday Night Detonation 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UCW : Ultimate Championship Wrestling :: In Gimmick :: Les Shows :: Archive Shows 2010-
Sauter vers: